Contenu

Les rapaces de Bourgogne

 

Coordonné par Luc Strenna et édité par l’Aile Brisée en 2000, cet ouvrage est actuellement le seul à faire la synthèse au niveau régional sur l’ensemble des rapaces, diurnes et nocturnes.

Malheureusement il n’est plus disponible à la vente mais vous pourrez le consulter, comme bien d’autres livres, en venant à notre local de Talant !

Extrait de présentation de l’ouvrage par Jean-François TERRASSE (co-fondateur du Fond d’Intervention pour les Rapaces)

" Lors d’un récent débat télévisé sur la réforme de la chasse, on a pu entendre un représentant des chasseurs, chargé de proposer des solutions, affirmer que dans le département de l’Yonne les buses étaient devenues tellement nombreuses - "80 couples aux cent hectares" - qu’il était impossible d’y élever du gibier ! Pourtant, il ne suffit pas de se promener dans la nature, avec ou sans fusil, pour en avoir une connaissance scientifique.

Le fantasme de la pullulation des buses et des rapaces en général est encore accrédité par la facilité d’observer à certaines périodes de l’année ces oiseaux postés le long de l’une des autoroutes les plus fréquentées de France, dans sa traversée de cette belle région de prairies et de bocages du sud de l’Auxois. Il est à l’origine de l’idée que l’on peut gérer les populations de rapaces comme s’il s’agissait de gibier.

Le présent ouvrage, consacré aux rapaces de Bourgogne, tant diurnes que nocturnes, arrive à point pour établir sur des bases scientifiques indiscutables la réalité des faits. Il traite, pour les quatre départements constituant la région Bourgogne, de 8 espèces de rapaces nocturnes sur les 9 qui nichent en France et de 34 espèces de rapaces diurnes, dont 15 sont nicheurs en Bourgogne. Outre son intérêt régional, c’est donc un panorama très complet des rapaces de France, voire d’Europe. Cette remarquable enquête s’efforce d’indiquer avec précision et prudence les densités relatives des différentes espèces et d’évaluer leurs populations.

Elle s’appuie sur une connaissance approfondie de différents milieux qui constituent la Bourgogne, tout en intégrant les connaissances passées. C’est l’un des mérites de cet ouvrage de constituer une véritable mémoire des observations accumulées par de nombreux ornithologues, dont quelques uns hélas ne sont plus. Je pense à Gilbert Valet, avec qui nous parcourions les bocages de l’Auxois à la recherche du Milan royal ou à Alain Formon, l’un des pionniers des campagnes de surveillance du Faucon pèlerin, au tout début des actions entreprises par le Fonds d’Intervention pour les Rapaces pour lutter contre le pillage des nichées de cette espèce, alors en plein déclin. Les ornithologues bourguignons ont joué un rôle important et souvent pionnier dans le développement de la "rapaçologie" et en particulier dans les recherches concernant la difficile évaluation numérique des populations ou leur dynamique de reproduction. La capture et le baguage des Faucons crécerelles en utilisant la technique orientale du "bal-chatri", la mise au point de méthodologies de recensement par les indices kilométriques d’abondance, les recherches à long terme sur la Chouette hulotte et l’Effraie des clochers, ont mobilisé de nombreux amateurs passionnés. Ce sont aussi les Chouettes effraies bourguignonnes qui, sans le savoir, ont fourni à des enseignants de toute la France, via le FIR, les dizaines de milliers de pelotes permettant à des milliers d’écoliers de se familiariser avec l’étude du régime alimentaire des rapaces.

On a vu que la nature était changeante : en moins d’un siècle, les falaises de Bourgogne, orphelines de leurs grands-ducs ont été colonisées par le Faucon pèlerin, bientôt décimé par les pesticides organochlorés. L’interdiction de ces produits, de meilleures lois protégeant les oiseaux, ont permis son retour et celui du grand-duc. L’histoire se poursuit, fortement influencée par les activités et les comportements humains.

Cet ouvrage représente une somme de travail bénévole considérable, étalé sur plusieurs années. Sa coordination a été assurée par Luc Strenna, malgré toutes les difficultés rencontrées, avec persévérance et ténacité. Qu’il en soit remercié, le résultat étant à la hauteur des espérances. "