Contenu

Agriculture et Biodiversité

 

 

Pourquoi protéger la biodiversité dans les zones agricoles ?

 

Même s’il est très difficile de caractériser précisément l’effet des différentes pratiques agricoles sur la faune et la flore sauvages (communément regroupées sous le terme de « biodiversité »), de nombreuses études attestent cependant que la disparition, la modification ou la dégradation des habitats du fait des activités agricoles sont des causes majeures de régression de la faune et de la flore dans notre pays (voir par exemple Pain et Pienkowski 1997). Ce déclin est particulièrement marqué chez les oiseaux.

Ainsi en France, sur la période 1989-2013, le programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) a permis de mettre en évidence une évolution de -31% d’un cortège constitué de 24 espèces spécialistes des milieux agricoles (figure ci-dessous). Cette tendance est du même ordre au niveau européen (- 26% de 1982 à 2005, PECBMS 2007) et en région Bourgogne, entre 2001 et 2009, les espèces spécialistes des milieux agricoles sont en diminution de 5 à 15% (Jiguet et Moussus 2011).

Indice d’abondance des populations d’oiseaux communs du programme STOC, par type d’habitat (MNHN-CRBPO 2014) - 24 espèces spécifiquement liées aux milieux agricoles y sont suivies.

 

Or, il est désormais établi de manière formelle que si les oiseaux spécialistes ont besoin des milieux agricoles pour se maintenir et prospérer, la diversité biologique, qu’elle soit « remarquable » ou « ordinaire », est essentielle pour le maintien des activités agricoles. Celles-ci se basent en effet entièrement sur l’exploitation des ressources naturelles et tirent partie des services écosystémiques rendus par la nature. Biodiversité et agriculture sont donc étroitement liées et la préservation de la biodiversité est un facteur important à prendre en compte pour pérenniser les activités agricoles.

Engagée depuis plus de 50 ans dans la connaissance et la préservation de la biodiversité de Côte-d’Or, la LPO travaille plus préférentiellement sur cette thématique depuis 2011 et ceci au travers de différentes actions :

  • Amélioration des connaissances faunistiques, notamment concernant les espèces liées aux milieux agricoles ;
  • Mise en place de Mesures Agro-Environnementales et climatiques (MAEc) dans le val de Saône côte-d’orien (hors zone Natura 2000), permettant le soutien aux agriculteurs adoptant des techniques agricoles favorables à la biodiversité (retard de fauche, réduction de la pression de pâturage, etc...) ;
  • Travail en partenariat direct avec le monde agricole à travers la réalisation de petits diagnostics sur des fermes variées. Ce programme, intitulé « Agriculture et Biodiversité », se base sur une expérience menée au niveau national entre 2005 et 2010.

 

Le programme Agriculture et Biodiversité

 

Le programme Agriculture et Biodiversité s’adresse à tous les agriculteurs de Côte-d’Or qui souhaitent concilier production agricole et préservation de la biodiversité, quelle que soit leur méthode de production actuelle.

Déroulement du programme
"Agriculture et Biodiversité"

 

La participation des agriculteurs se fait sur la base du volontariat :
aucune contrainte, aucune obligation si ce n’est celle de consacrer un peu de temps au conseiller de la LPO Côte-d’Or qui passe sur l’exploitation et
être volontaire améliorer la préservation de la biodiversité sur sa ferme.

Le travail se déroule en 5 phases :

  • Première rencontre avec le conseiller de la LPO Côte-d’Or : elle permet de mieux connaître la ferme, de cerner globalement les enjeux qui peuvent se poser en terme de biodiversité ;
  • Un ou plusieurs passages sur les parcelles de la ferme, auxquels le fermier peut prendre part s’il le souhaite : ces visites permettent de voir sur le terrain quelle est la biodiversité présente, quels sont les facteurs qui lui sont favorables et les choses qui seraient à améliorer ;
  • Rédaction d’un document à destination de l’agriculteur : ce travail est réalisé par le conseiller de la LPO Côte-d’Or sur la base de toutes les informations collectées durant les précédentes étapes ;
  • Restitution du diagnostic écologique, regroupant un certain nombres d’actions favorables à la biodiversité ;
  • Dans la mesure du possible, mise en place de certaines des actions préconisées dans le document rendu. Ces actions peuvent être très variées et faire l’objet de chantiers nature (plantation de haies, d’arbres, restauration de mares, ...).

Depuis le début de l’opération, la LPO Côte-d’Or a travaillé avec :

  • 6 agriculteurs pour la saison 2011-2012 ;
  • 6 agriculteurs pour la saison 2012-2013 ;
  • 10 agriculteurs pour la saison 2013-2014 ;
  • 6 agriculteurs pour la saison 2014-2015 ;
  • 5 agriculteurs pour la saison 2015-2016 ;
  • 2 agriculteurs pour la saison 2016-2017.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce programme ? N’hésitez pas à contacter Simon-Pierre Babski au 03.80.56.27.02 ou par mail : simon-pierre.babski@lpo.fr

 Téléchargez la plaquette Agriculture et Biodiversité !

 

Exemples de chantiers nature réalisés dans le cadre du programme Agriculture et Biodiversité (cliquez sur l’image pour accéder au compte-rendu de ces opérations) :
28 janvier 2012 : Restauration de mare 14 avril 2012 : Construction de nichoirs 28 mars 2014 : Plantation de haie

Retrouvez ci-dessous une liste de documents regroupant un certains nombre de thématiques faisant le lien entre activités agricoles et biodiversité. Ces documents sont issus de très nombreuses sources, pour connaître un certain nombre de sites internet "ressource", rendez-vous dans la partie bibliographie en bas de page :
ÉlevageCulturesÉléments du paysageBiodiversité

Retour d’expérience du programme "Agriculture et Biodiversité" réalisé au niveau national entre 2004 et 2010
 Prenez connaissance du petit manifeste rédigé par la LPO France.

 

Au sommaire :

- Le sol, 80 % de la biomasse terrestre : une production irremplaçable de l’activité biologique
- Les espaces non exploités inclus dans l’espace et la propriété agricoles
- L’exploitation de l’espace en agriculture et ses modalités
- Les enjeux de l’agriculture du XXIème siècle
- Les outils de mise en oeuvre d’une agriculture respectueuse des hommes et de la biodiversité
- Conclusion

Bonne lecture !

 


Exposition Agriculture et Biodiversité

 

Au cours des siècles, l’agriculture a façonné les paysages et les pratiques traditionnelles ont favorisé la diversité de la faune et de la flore. Cependant, depuis 1989, le déclin des oiseaux dans les espaces agricoles ordinaires a conduit la LPO à s’engager pour des pratiques plus respectueuses de l’environnement. Cette exposition montre que les milieux agricoles sont des réservoirs de la biodiversité à préserver. Des pistes d’actions sont proposées.

L’exposition mise en place dans la salle de la Grande Ferme à Longecourt-en-Plaine en 2012, dans le cadre de soirées de présentation du programme "Agriculture et Biodiversité"

Conçue pour être facilement transportable, cette exposition se compose de dix panneaux roll-up (système de bâche de 203 x 85 cm s’enroulant dans son socle), chacun se rangeant dans une sacoche de transport. Chaque panneau présente, à l’échelle nationale, un aspect du lien entre présence de la biodiversité et pratique de l’agriculture :

1. La biodiversité s’érode
2. Les milieux agricoles, clés pour la conservation de la biodiversité
3. Comment améliorer la biodiversité sur son exploitation ?
4. Se trouver des alliés
5. Restaurer des corridors biologiques
6. Adapter ses pratiques
7. Conserver des habitats diversifiés
8. Maintenir des réservoirs de vie
9. Un toit pour tous
10. Et si l’agriculture de demain conjuguait la biodiversité au futur

cliquez sur le visuel ci-dessous pour agrandir

 

Cette exposition, qui voyage régulièrement en France, est accessible à tous les publics à partir de 10 ans, étudiants et professionnels agricoles, permet de découvrir l’importance de l’agriculture dans la préservation de la biodiversité ... et inversement !

L’ensemble de l’exposition Agriculture et Biodiversité est gratuite et itinérante. Si vous souhaitez vous aussi la voir apparaitre chez vous (médiathèque, lieu d’art et d’exposition, etc.), merci de vous mettre en relation avec nous (03 80 56 27 02 - cote-dor@lpo.fr). Un contrat de prêt sera également à signer en deux exemplaires : voici un exemplaire type (format .pdf).

Attention, cette exposition n’est pas à demeure à la LPO Côte-d’Or. Le prêt de l’exposition reste en tant que telle gratuit, mais il faudra prendre en charge les frais de port aller-retour en provenance du siège national de la LPO à Rochefort, soit un total de 41,00 €.

 

 

Retrouvez ci-dessous les dates et les lieux de cette exposition en Côte-d’Or :

 25 août au 8 septembre 2017 : mairie d’ Arc-sur-Tille / Plus d’informations sur le site de la municipalité.

- 12 septembre 30 octobre 2017 : centre social d’ Arnay-le-Duc / Plus d’informations sur le site du centre social.

 

Liste des lieux d’exposition passés :