Contenu

Recensement des rapaces hivernants dans l’Auxois

jpg - 14.8 ko
Faucon pelerin

Principe :

Afin d’essayer de connaître les fluctuations des effectifs des rapaces diurnes hivernant en Côte d’Or, l’association l’Aile Brisée effectue depuis l’hiver 1988-89 des comptages de rapaces par la méthode des circuits parcourus en voiture. Le protocole de cette méthode s’inspire de ceux décrits par Jean-Marc THIOLLAY (Le Passer n°3, 1976) et Christian FRELIN (Le Jean-le-blanc vol. XVI, 1977) tout en étant plus contraignant afin de réduire, si possible, certains biais de la méthode.

Des comptages ont déjà été effectués de cette manière en Bourgogne entre 1966 et 1977 (C. FRELIN, 1977, déjà cité) et de façon non systématique entre 1978 et 1988 ; peut-être sera t’il possible de comparer, dans une certaine mesure et sur quelques points seulement, les différents résultats.

Description de la méthode :

Il s’agit d’effectuer un circuit prédéterminé d’environ 100 km, déduction faite des agglomérations, à une vitesse de 30 à 40 km/h avec quatre observateurs expérimentés à bord du véhicule. Seuls les oiseaux repérés à l’oeil nu sont comptabilisés, les jumelles ne sont utilisées que pour préciser l’identification. Trois circuits ont été déterminés dans l’Auxois, qui sont parcourus tous les ans, en respectant exactement le même itinéraire, une première fois dans la première quinzaine de décembre, une seconde fois dans la deuxième quinzaine de janvier.

Le parcours se fait à bord d’un véhicule comportant un compteur journalier, parcours durant lequel on remplit une fiche très précise. A partir du point de départ (km 0), le kilométrage de chaque observation est porté sur une fiche, la longueur de la traversée de chaque village a été calculée. A partir de l’heure de départ en heures et minutes, on note toutes les tranches d’une heure en face du kilomètre correspondant, et l’heure d’arrivée. La durée des éventuels arrêts non consacrés à la confirmation à la confirmation d’une observation est également indiquée.

Au regard du kilométrage, il faut indiquer l’heure si l’on tombe sur une tranche horaire, l’espèce et le nombre d’individus, le sexe si cela est possible, la couleur pour les Buses (sombre, intermédiaire ou claire), la distance en mètres de l’oiseau observé par rapport à la route empruntée, sa situation (à gauche ou à droite de la route), s’il s’agit d’un oiseau déjà en vol à l’arrivée des obsservateurs, posé au sol ou perché (en ce cas la nature du support est indiquée : arbre, piquet de clôture, poteau EDF ou FT, fil électrique ou bâtiment).

Une rubrique est prévue pour les observations diverses : comportements intéressants, éventualités de dortoirs, aires de rapaces, ... ; une autre pour les conditions météo au départ en précisant les éventuelles modifications au cours du trajet, en face du kilométrage correspondant.

Oiseaux recensés :

Tous les rapaces (Buse variable, Faucon crécerelle, Milan royal, Busard Saint-Martin, Epervier d’Europe, Autour des palombes, Faucon pèlerin, Faucon émerillon, ...), mais aussi les Pies-grièches grises, les Hérons cendrés, les espèces peu communes ou rares, les grands rassemblements (Grives, Vanneaux, ...).

jpg - 4.4 ko
Buse variable
jpg - 6.7 ko
Faucon crécerelle