Contenu

Protocole de l’atlas des oiseaux nicheurs

 

OBJECTIF DE L’ATLAS

Actualiser la répartition de toutes les espèces sauvages d’oiseaux nichant spontanément en France métropolitaine.

 

CARROYAGE RETENU

Le carroyage retenu s’appuie sur le découpage de la France en projection Lambert 93. Cette projection est le système officiel pour la France métropolitaine . Il utilise le référentiel RGF93 , fondé sur le système ETRS89, utilisé par les autres pays européens. Il est compatible avec le WGS84, utilisé notamment par les systèmes de positionnement par satellite (GPS).
En utilisant le carroyage 10x10 km, la France métropolitaine est couverte par 5879 mailles.


jpg - 61.3 ko
Maillage national

 

CALENDRIER DES OPERATIONS

De janvier 2009 à décembre 2012

 

INTEGRATION DES DONNEES DES ATLAS RECENTS

De nombreux atlas régionaux sont en cours de réalisation ou viennent de se terminer. L’Atlas national intègrera les données collectées à partir de l’année 2006.
Ces inventaires pourront bien évidemment être complétés durant la phase de terrain de l’Atlas national.
Des mises à jour devront par ailleurs être proposées pour les espèces patrimoniales.

 

INFORMATIONS A COLLECTER/TRANSMETTRE

Information demandée au niveau national : statut de reproduction à la maille

Il s’agit de la présence/absence d’une espèce par maille avec attribution d’un statut de reproduction obligatoire (nicheur certain, probable, possible). Pour être valide, cette information basique doit au minium comprendre :
- un nom ou code d’espèce (selon un référentiel établi) ;
- un code de maille (selon un référentiel établi) ;
- un code de statut de reproduction (voir ci-dessous) ;
- une année ;
- l’identification de l’observateur.

Information demandée au niveau départemental :

Au minimum, une données comprend :
- un nom ou code d’espèce (selon un référentiel établi) ;
- une localité précise (commune et lieu-dit et/ou coordonnées géographiques) code
- un code de statut de reproduction (voir ci-dessous) ;
- une date ;
- l’identification de l’observateur.

Remarque : Les efforts de prospection doivent être répartis, par maille, selon :
- la saison
- les habitats
- les espèces diurnes et crépusculaires

Critères de nidification

Les critères de nidifications retenus sont ceux de l’EBCC Atlas of European Breeding Birds (Hagemeijer & Blair, 1997).

Critères retenus pour l’évaluation du statut de reproduction (Codes EBCC)

 !! ATTENTION : Sur Visionature, les codes Atlas sont "décalés" (+1). Ainsi le code 01 ci-dessous correspond au code 02 sur Visionature, le code 02 ci-dessous au code 03, etc...

Nidification possible

01 - espèce observée durant la saison de reproduction dans un habitat favorable à la nidification

02 - mâle chanteur (ou cris de nidification) en période de reproduction

03 - couple observé dans un habitat favorable durant la saison de reproduction

Nidification probable

04 - territoire permanent présumé en fonction de l’observation de comportements territoriaux ou de l’observation à 8 jours d’intervalle au moins d’un individu au même endroit

05 - parades nuptiales

06 - fréquentation d’un site de nid potentiel

07 - signes ou cri d’inquiétude d’un individu adulte

08 - présence de plaques incubatrices

09 - construction d’un nid, creusement d’une cavité

Nidification certaine

10 - adulte feignant une blessure ou cherchant à détourner l’attention

11 - nid utilisé récemment ou coquille vide (œuf pondu pendant l’enquête)

12 - jeunes fraîchement envolés (espèces nidicoles) ou poussins (espèces nidifuges)

13 - adulte entrant ou quittant un site de nid laissant supposer un nid occupé (incluant les nids situés trop haut ou les cavités et nichoirs, le contenu du nid n’ayant pu être examiné) ou adulte en train de couver.

14 - adulte transportant des sacs fécaux ou de la nourriture pour les jeunes

15 - nid avec œuf(s)

16 - nid avec jeune(s) (vu ou entendu)

Évaluation des populations à la maille par classe d’abondance

Le travail de collecte de l’information nécessite une prospection assidue des divers habitats présents dans une maille. Cette recherche permet aux observateurs d’obtenir une vision assez claire de l’avifaune locale.
L’évaluation de l’abondance de chaque espèce par classe ne nécessite qu’un faible investissement mais permet d’obtenir des informations d’un grand intérêt à l’échelle d’une région ou d’un pays : premiers signes de colonisations ou de régression, visualisation de l’effritement des effectifs en limites d’aire, dans certaines régions, obtention de « fourchettes » d’effectifs nationaux moins fantaisistes pour les espèces communes...La détermination de la classe d’abondance pour chaque espèce d’une maille est basée sur une connaissance précise de l’effectif nicheur présent (enquête espèce, suivi spécifique) ou, en l’absence de ces connaissances, sur des estimations par le responsable de la maille, à partir d’extrapolations des données collectées sur le terrain. La méthodologie pour évaluer les classes d’abondance des espèces fera l’objet de précisions ultérieures dans le guide méthodologique qui sera disponible au 01 mars 2009.

Ces classes d’abondance, utilisées dans la plupart des atlas nationaux modernes (Espagne, Belgique, Suisse, etc.) sont :
-  I : 1-9 couples ;
-  II : 10-99 couples ;
-  III : 100-999 couples ;
-  IV : > 1 000 couples.

Par ailleurs, des données géo-référencées et quantifiées seront demandées aux contributeurs pour un lot d’espèces patrimoniales ou coloniales (ardéidés, laridés, corvidés, guêpiers, etc.) dont la liste reste à définir. La liste de ces espèces patrimoniales sera fournie dans le guide technique/manuel du contributeur.

Durée de prospection par maille

La comptabilisation et le relevé du nombre total d’heures/homme consacré à l’inventaire ornithologique de chaque maille permettront d’évaluer le niveau de prospection.

Un total de 60h/homme par maille est recommandé et estimé nécessaire pour obtenir une couverture géographique et des évaluations semi-quantitatives représentatives. La couverture de la maille est considérée comme insuffisante en deçà de 20h/homme, correcte entre 20 et 60h/homme et très satisfaisante au-delà de 60h/homme.

L’évaluation du niveau de prospection est déterminée par 4 classes catégorisant le temps passé sur chacune des mailles.

classes total nb.heures/homme
A <20h
B 20-40h
C 40-60h
D >60h

 

ORGANISATION DE LA COLLECTE, CENTRALISATION ET VALIDATION DES DONNÉES

I - Au niveau local

Le responsable de mailles/coordinateur de secteur (idéalement une dizaine de mailles mais cela dépend des possibilités locales) organise, centralise et valide les données de son secteur. Il attribue à chaque espèce un code d’abondance semi-quantitatif par classe.
L’intégralité du territoire métropolitain devra être couverte par le réseau de coordinateurs de secteurs. Les groupes ornithologiques locaux veilleront à ce que la couverture du territoire qu’ils ont en responsabilité soit intégrale.

II - Au plan départemental/régional

En fonction de la structuration locale des groupes ornithologiques, des coordinations régionales et/ou départementales seront mises en place.
La fonction des coordinateurs départementaux/régionaux est d’assurer le bon fonctionnement du projet national à leur niveau géographique, notamment en mettant en place et élaborant un plan et un échéancier de prospection.
Ils auront pour tâche de centraliser et valider les données collectées à la maille, en portant une attention toute particulière aux espèces remarquables et aux évaluations semi-quantitatives proposées.
Les données validées seront intégrées à la démarche Atlas.

III - Au plan national

Un coordinateur national anime le réseau de coordinateurs régionaux et départementaux et veille, sous la supervision du Comité de Pilotage National, à la bonne mise en œuvre du programme à l’échelon national.
Il dynamise et apporte un soutien technique aux coordinateurs locaux, s’assure de la pertinence des données collectées et met en place les outils nécessaires au bon fonctionnement du programme.

 

RESTITUTIONS CARTOGRAPHIQUES

La restitution des observations se fera :

- Cartes par espèce indiquant le statut de reproduction par maille ;
- cartes de répartition semi-quantitatives (classe d’abondance par maille) ;
- cartes quantitatives pour certaines espèces coloniales ou patrimoniales ;
- pour un lot d’espèces communes bien échantillonnées au plan national : cartes STOC.

Par défaut, toutes les données saisies et validées apparaitront sur les cartes sauf dans le cas d’espèces très sensibles, sur demande motivée des groupes locaux et avec l’accord du comité de pilotage. Pour ces espèces sensibles, la maille de référence pourra être élargie (20x20 ou 50x50 km par ex). La liste des espèces sensibles sera fournie dans le guide technique/manuel du contributeur.

 

ASSISTANCE AU CONTRIBUTEUR

Consultez le site national : www.atlas-ornitho.fr

Pour toute information pour le département de la Côte-d’Or, vous pouvez nous contacter : joseph.abel@lpo.fr